À propos…

 

Fille de Philippe Koechlin, fondateur du mensuel Rock & Folk, et sœur de Stéphane, journaliste et écrivain, Sophie K. est née en 1960. Une enfance heureuse et très rock and roll lui a permis de pousser assez droit dans ses bottes, mais la lecture d’une incalculable somme de polars et de bandes-dessinées de tous horizons ainsi que la vision d’un nombre non moins calculable de films et de séries de toutes sortes lui ont définitivement fait perdre le sens du socialement correct – et, par conséquent, la bretelle de l’autoroute qui mène directement au cimetière sans passer par les cases « pourquoi ? » et « qu’est-ce que je fiche ici ? »

Grâce à cela, elle a pu éviter (souplement) tous les pièges tendus aux bonnes femmes et ne peut donc entrer dans les catégories si prisées par les médias, les religions, le prêt à penser bas de gamme et autres présumés vides de sens. Bref, elle ne « cadre » pas, et tenter de réparer ce problème serait une vaste perte de temps.

Depuis 1985, elle est auteur-illustratrice et travaille aussi bien pour l’édition que pour la presse. Styliste free-lance pour Hermès, elle est aussi traductrice et adaptatrice (anglais) de livres pour la jeunesse. Comme elle est particulièrement dispersée / organisée (rayez la mention inutile), il lui arrive de sévir également comme parolière, maquettiste et peintre.

En dehors du mouvement d’indépendance qu’elle a créé pour son seul usage et dont elle est l’unique membre autorisé, Sophie K. ne revendique aucune appartenance à un quelconque parti, groupe, clan, cercle ou fan-club, ni à une quelconque secte, organisation ou religion – excepté l’Ordre du Ni Ni, dont elle est fondatrice et Grand Forgeron. Elle espère que malgré tous ces gros défauts, vous viendrez de temps en temps lui rendre une petite visite virtuelle. D’ailleurs, elle vous en remercie d’avance.

 

Daughter of Philippe Koechlin, who was the founder of the French musical magazine “Rock & Folk”, and sister of the journalist and writer Stéphane Koechlin, Sophie K. is born in 1960. During a (very) happy, rock & roll childhood, she read a tremendous amount of art books, detective novels and comic books, and saw a no less tremendous amount of movies. Therefore, she has been absolutely unable to follow the “socially proper” highway – well, you know, the large one leading directly to graveyard without the possibility to stop and ask “why ?” or “what am I doing here ?”

Thanks to that, she has (smoothly) avoided all the annoying traps set for women for millenaries, and stayed away from all the categories beloved by mass media, religions, down-market thought patterns and other mechanical presumed. She just “does not fit”, and it would be a huge waste of time to try to fix her.

Since 1985, Sophie K. works as writer, translator, adapter, painter and illustrator for different French publications (press, design and edition). She became a free-lance designer for Hermès in 1994. As she is particularly hyperactive / mixed up / well organized (delete whichever does not apply), she also writes lyrics and, sometimes, designs books or items of furniture.

Except for the “Knights of the Ni Ni”, fake order that she has created as a tribute to the “Knights of the Ni” made up by the Monty Pythons, Sophie K. does not belong to any party, religion, group, clan or fan-club existing on Earth (or anywhere else). Despite this fact, she hopes that you will visit and enjoy her website from time to time. By the way, she thanks you for it.