Avis de gros temps

Le capitaine de ce petit navire vous prie de l’excuser : galopant du fond des soutes, où il a dû colmater quelques grosses brèches, aux huniers, d’où il a déployé le maximum de toile en poussant des « humpf ! » et des « han ! » toutes les dix secondes, il n’a guère eu le temps de redescendre dans sa petite cabine, si ce n’est pour y dormir quelques heures. Du coup, son journal de bord est un peu délaissé. Il y reviendra dès que possible, il le promet. En attendant, à peine chaussé, le voilà reparti dans l’entrepont de toute la vitesse de ses guibolles, son beau chapeau à plume de traviole : deux canons viennent de se détacher, et s’il n’intervient pas, ce sera la cata. Entretemps, il vous prie de picorer dans ses réserves (en vous suppliant de ne pas terminer ses tonneaux de rhum) et de ne pas vous couper en examinant sa collection de sabres.

Pour se faire pardonner, il vous laisse aussi ses ménestrels, et vous transmet (cliquez ici) cette superbe déclaration de  John MacArthur, directeur du magazine « Harper’s », lue dans Marianne.

 

Cet article a été posté dans Claire-voie. Bookmark the permalink. Follow any comments here with the RSS feed for this post. Both comments and trackbacks are currently closed.

19 Commentaires

  1. Posted 19 novembre 2013 at 12 h 27 min by Sophie K. | Permalink

    Mille tonnerres. Le capitaine s’aperçoit soudain qu’il est vachement moins bien coiffé qu’Alison ces temps-ci.
    Pénible.

  2. Posted 19 novembre 2013 at 12 h 43 min by Sophie K. | Permalink

    Sinon, un poème de Francesco dit par Carole, c’est magique…
    http://www.youtube.com/watch?v=XEtx0PpZxFc&feature=youtu.be

    • Posted 19 novembre 2013 at 14 h 32 min by Carole | Permalink

      Bonjour,
      Je vous ai pistée jusqu’au fin fond de votre soute. Merci à vous, Mam’ Sophie K.

    • Posted 19 novembre 2013 at 14 h 36 min by Sophie K. | Permalink

      Bienvenue à bord, Doulce Carole ! ;)

  3. Posted 19 novembre 2013 at 15 h 48 min by patrick verroust | Permalink

    Capitaine de galère , ce n’est une sinécure. Il faut dire que par gros temps la navigation est difficile, y compris pour les capitaines de pédalo…Allez ,tiens bon le cap, t’en es cap’. A la hune , à la deux et puis souques sur une musique de zouk. Quand tes canons jouent les boulets,tires toi, fais une fugue…
    Bise amicale!!!

    • Posted 20 novembre 2013 at 0 h 22 min by Sophie K. | Permalink

      :)
      (Je préfère le bluegrass au zouk quand je souque…)

  4. Posted 19 novembre 2013 at 23 h 26 min by Zoë Lucider | Permalink

    On comprend que tu sois sans cesse sur le pont avec tous les pirates qui hantent nos mers ! Allez courage Frangine, on les aura.

    • Posted 20 novembre 2013 at 0 h 25 min by Sophie K. | Permalink

      C’est pas les pirates qui m’embiernent, c’est les navires du roy ! Me laissent même pas faire mes comptes déficitaires, ces chiens galeux. Chus rançonnée à tous les récifs !
      (Mais oui, par Saint George, on finira par les pendre haut et court.)

  5. Posted 20 novembre 2013 at 0 h 32 min by Sophie K. | Permalink

    (Quant aux navires marchands de fort tonnage, c’est eux qui m’attaquent. Le monde à l’envers !)

  6. Posted 20 novembre 2013 at 15 h 32 min by patrick verroust | Permalink

    Les capitaines du Roy qui n’aiment pas être taxés de manque de zèle n’hésitent pas à nous embarquer dans d’invraisemblables galères. Nous nous trouvons en mer dès le matin et condamnés à payer un pot le soir, voir un pot au noir. Pour le commun , la note est salée. Eux nous coulent et se la coulent douce. Il faut dire , à leur décharge que c’est comme çà qu’ils prennent du galion . A propos de décharge, Ils agissent au nom du fisc , animés de principes moraux, ils ne veulent pas que le corps sert à s’en mettre plein les pognes. Michetons et michetonnes s’abstenir ou ils pourraient payer cher l’exploitation des faiblesses des la chair. L’état est propre,c’est net!

    • Posted 21 novembre 2013 at 0 h 37 min by Sophie K. | Permalink

      Hahahaha !
      (L’Etat est pro, et y’a qu’avec les pros qu’c’est net…)

  7. Posted 21 novembre 2013 at 9 h 48 min by Obni | Permalink

    Le temps ce peut être très relatif aussi ou contraint. Sur mon dernier billet de mon blog, je raconte comment j’ai du nourrir un temps imposé… Finalement, ce n’est pas plus mal de se trouver dans une sorte de faille spatio-temporelle…

    • Posted 21 novembre 2013 at 12 h 16 min by Sophie K. | Permalink

      Bien vu, Obni ! (Mon temps est tellement relatif en ce moment (à cause des contraintes de boulots à rendre) que je suis dans une de ces failles, je crois.)
      Mais quand on est obligé d’arrêter un moment sa course folle, j’imagine que « King of Thrones » est une belle échappée mentale. Au fait, la suite est-elle aussi bien traduite que le début ? (De mon côté, j’attends toujours la diffusion de la saison 2 on tv, alors que la saison 3 est passée sur un bouquet que je n’ai pas… rhâ.)

    • Posted 21 novembre 2013 at 13 h 39 min by Obni | Permalink

      Le tome que je lis est aussi bien traduit que les précédents… je ne sais pas si c’est encore le même traducteur… Il faudra que je regarde. En tout cas, le vocabulaire moyenâgeux est riche à souhait. Un régal pour l’instant… Mais que de personnages !! Je comprends un peu les difficultés de l’auteur de s’y retrouver… C’est presque aussi vertigineux qu’un bon Dostoïevsky où à chaque fois je me perds dans les multiples patronymes d’un même personnage et la foison des individus. Il faut du temps pour entrer dans l’aventure… Elégant retour vers le thème de ce billet, non ? :)

    • Posted 22 novembre 2013 at 1 h 02 min by Sophie K. | Permalink

      :) Impecc’ !
      Merci de ton retour, je crois que je finirai par lire la série !

  8. Posted 24 novembre 2013 at 10 h 13 min by patrick verroust | Permalink

    Les iraniens et les ricains, pour fêter l’accord « historique » sur le nucléaire, auraient fait la bombe toute la nuit avec du H…..

  9. Posted 27 novembre 2013 at 10 h 49 min by Sophie K. | Permalink

    Qu’est-ce qu’il chante bien, le Dan Tyminski de Union Station, bon sang…