Hang on !

Toujours pas de mots, mais…

…et puis…

…j’essuie mes pinceaux, je ferme mes pots, et je m’émerveille.

Cet article a été posté dans Claire-voie. Bookmark the permalink. Follow any comments here with the RSS feed for this post. Both comments and trackbacks are currently closed.

16 Commentaires

  1. Posted 5 novembre 2014 at 22 h 18 min by patrick verroust | Permalink

    Merci pour ce moment …raffiné !!!

  2. Posted 5 novembre 2014 at 23 h 25 min by Zoë Lucider | Permalink

    C’est bôôôhhhh!

    • Posted 6 novembre 2014 at 9 h 32 min by Sophie K. | Permalink

      Marfi Zoué ! :D J’ai tout livré hier, on va croiser les doigts…

  3. Posted 6 novembre 2014 at 7 h 36 min by Obni | Permalink

    Superbe instrument ! En plus on peut y faire cuire un ragoût ! ça tient bien sur le gaz ? :)

    • Posted 6 novembre 2014 at 9 h 33 min by Sophie K. | Permalink

      Hahahahahaha ! J’en voudrais un, n’empêche. J’adore le son décidément….

  4. Posted 6 novembre 2014 at 8 h 14 min by patrick verroust | Permalink

    Cer amique,

    Tu as fait des merveilles, tu peux essuyer tes pinceaux, fermer tes pots, t’émerveiller tout ton saoul; Ton art est d’intériorité, il sait , avec minutie, se déployer dans un cadre ou dans des volumes dont il devient la substance même. Les contenus putatifs devront être à la hauteur….

    • Posted 6 novembre 2014 at 9 h 33 min by Sophie K. | Permalink

      Absolument. Et pas de salades en d’dans, le vinaigre pas bon pour les vernis… :D

    • Posted 6 novembre 2014 at 11 h 05 min by Sophie K. | Permalink

      Merki cher Dom ! :) Oui, cet instrument commence à se répandre, dans toute sa douceur…

  5. Posted 7 novembre 2014 at 16 h 10 min by patrick verroust | Permalink

    J’ai découvert le Hang peu de temps après son invention. Le « PANart » idéal pour prendre son pied lors des impros de slam. Ils sont forts ces suisses, nom de GU !!!

  6. Posted 7 novembre 2014 at 16 h 12 min by patrick verroust | Permalink

    Ce qui tendrait à prouver que la qualité suisse prime sur la quantité, deux suisses valent mieux que « 3 suisses »..

  7. Posted 7 novembre 2014 at 22 h 49 min by patrick verroust | Permalink

    Dans le fond pour rester zen dans la médiocrité ambiante , tu maries le yin et le hang….

  8. Posted 9 novembre 2014 at 0 h 11 min by la nuit remue | Permalink

    J’ai toujours pas les mots … [rêve sidéral d’un naïf idéal http://www.youtube.com/watch?v=IjJ0-TFKcxc ]

    • Posted 9 novembre 2014 at 11 h 25 min by Sophie K. | Permalink

      « J’m’habitue au silence, mais tout l’intérieur crie », et « Pas encore résigné, mais un poil fatigué », c’est assez ça. Joli blues de Personne, merci ! :)