Intermède

Ne vous faites pas tant de bile : rien n’a beaucoup changé depuis Léonard de Vinci…

… l’Humain est toujours égal à lui même…

 

<img class="aligncenter size-full wp-image-534" title="Humains en réseau, by Léonard und Sophiek" alt="" src="http://strictement-k.com/wp-content/uploads/2013/02/caricatures_vinci.jpg" width="450" height="674" srcset="http://strictement-k.com/wp-content/uploads/2013/02/caricatures_vinci.jpg 450w, http://strictement-k viagra generique ligne.com/wp-content/uploads/2013/02/caricatures_vinci-200×300.jpg 200w » sizes= »(max-width: 450px) 100vw, 450px » />

… et le bavardage reste hors d’âge.

(Pardon, Léonard, j’ai rien fait qu’à gribouiller avec Photoshop sur tes beaux dessins !)

Cet article a été posté dans Ordre du Ni Ni et taggé , . Bookmark the permalink. Follow any comments here with the RSS feed for this post. Both comments and trackbacks are currently closed.

20 Commentaires

  1. Posted 22 février 2013 at 14 h 05 min by Claire | Permalink

    Une petite pause dans un monde de brutes ?
    (très beau choix d’illustrations, sinon ).

    • Posted 22 février 2013 at 16 h 48 min by Sophie K. | Permalink

      Ah mais c’est moi qui ai gribouillé sur Vinci (le pauvre) avec Photoshop… :D

      Oui, pause, chuis fatiguée en ce moment. ;)

    • Posted 22 février 2013 at 16 h 51 min by Sophie K. | Permalink

      Voilà, j’ai avoué mon forfait sous les images (c’était pas évident, effectivement). :)

  2. Posted 22 février 2013 at 17 h 44 min by patrick verroust | Permalink

    Bien vu la démonstration illustrée du théorème du pis, d’accord ,de pis en pis d’ailleurs , il n’y a pas pis que pies, surtout quand elles vont par douze.Homme tes bavardages se croisent en parallèles qui ne croisent jamais et se barrent dans l’infini, ta laisse à laquelle tu t’attaches restreint tes capacités de communications….Tu restes en plan cartésien à ce que crois.
    Esprit de géométrie, tu es comme le bon sens, partagé au point que tout le monde en a si peu!

    Je suis étonné que tu n’aies pas congratulé , cette femme courageuse qui n’a pas hésité à donner son corps à la sociologie dans une enquête de terrain monopsone auprès d’un certain DSQ. Il en ressort que ce serait un gros cochon, mais qu’est ce que ce serait bon….l’humanité trouve refuge dans les ports qu’elle trouve devant la montée des périls.
    En attendant, à Grenoble, le printemps s’annonce , des fleurs de givres fleurissent, bergère! Le monde est givré….
    icon_surprised

    • Posted 22 février 2013 at 18 h 05 min by Sophie K. | Permalink

      :) Ah pour l’essuie-c… de Marcella Machin, j’ai dit ce qu’en j’en pensais chez Sagalo, voir ici :
      http://blog.slate.fr/sagalovitsch/2013/02/21/abjection/#comment-15433

      Ça devient pénible, ces lamentables histoires de fesses, payantes ou payées, à la longue. Je retrouverais peut-être un peu d’espoir dans l’humanité (du moins franchouille) si personne n’achetait ce bouquin, mais j’y crois plus…

    • Posted 22 février 2013 at 18 h 29 min by Sophie K. | Permalink

      (Eh oui, avec ou sans voiles, ou à voiles ou à vapeur, l’humanité trouve refuge dans tous les porcs.) :D

  3. Posted 23 février 2013 at 9 h 13 min by mon chien aussi | Permalink

    Avec cette histoire de cheval, on essaierait de nous tourner en bourriques que ça m’étonnerait pas beaucoup.

    • Posted 23 février 2013 at 11 h 13 min by Sophie K. | Permalink

      Voui. M’étonnerait pas non plus. On nous prend pour des carnes, alors que nous, tout ce qu’on souhaite, c’est labour, toujours.
      Pff…

      (Contente de te relire ici, ChienAussi.) :)

  4. Posted 23 février 2013 at 10 h 08 min by patrick verroust | Permalink

    Spanghero, amateur de lard dada se décarcasse pour être jugé en toute équidé. Les médias jasent, il aimerait écouter un bœuf, tranquille en relisant « Lasagne et nécéssité » . Faire toute une histoire pour avoir con-findus bœuf et canasson , voilà bien de la sensiblerie. C’est certes la mort du petit cheval , il en est navré , d’ailleurs il en a fait un plat….pffff!!!
    icon_razz

  5. Posted 23 février 2013 at 10 h 14 min by patrick verroust | Permalink

    Dernière nouvelle, au Salon de l’agriculture, le Prez hausse le thon…L’affaire ne va pas finir en queue de poisson., le consommateur va payer plus cher.Vous aimez les lasagnes au thon, vous ?…Moi, je les préfère à la viande qui est à varier , bien sur.

    • Posted 23 février 2013 at 11 h 17 min by Sophie K. | Permalink

      Je n’ai jamais mangé de lasagnes surgelées, quant à moi. Mais je me suis contentée, parfois, de poissons carrés. Le jour où on m’apprendra que c’est de l’ours blanc ou du phoque, je rends son tablier à Fondus.

  6. Posted 23 février 2013 at 11 h 38 min by Obni | Permalink

    http://www.linternaute.com/expression/langue-francaise/20/avoir-un-petit-velo-dans-la-tete/

    Ici on peut lire que l’expression « Avoir un petit vélo dans la tête » proviendrait de « pédaler dans la choucroute » .

    Qui dit choucroute peut parfois évoquer les plats en boite ou surgelés… C’est très fin comme billet !! Bravo !!

    • Posted 23 février 2013 at 12 h 02 min by Sophie K. | Permalink

      Hahaha ! Tu vas plus loin que moi, j’en étais juste restée à la suite du pédalage dans la choucroute : le déraillement… :)

  7. Posted 23 février 2013 at 23 h 34 min by Fernand Chocapic | Permalink

    Rien n’a changé depuis Léonard de Vinci si ce n’est qu’il a inventé la brosse à dents. C’est une belle invention parce qu’à l’époque, comme on le voit sur le dessin, quand quelqu’un ouvrait la bouche pour commenter l’actualité, les autres arrêtaient carrément de respirer.

    • Posted 24 février 2013 at 1 h 09 min by Sophie K. | Permalink

      icon_lol

      Ah c’est malin, j’ai renversé mon soda sur mon clavier main’nant, rhh.

  8. Posted 24 février 2013 at 16 h 39 min by Zoë Lucider | Permalink

    Tout ça c’est du bougli bougla, tu as bien raison. Je ne consomme pas de plats surgelés et à peine de conserves, en tout cas sans viande. Je deviens très suspicieuse sur la bouffe de toute façon. Comme c’est notre carburant de base, faire gaffe à ne pas encrasser les durites avec toutes les cochonneries, vacheries et âneries dont ils (les agrobusiness boys) les blendent.
    A part ça, après une semaine quasi printanière, on se caille affreusement. icon_whistle

    • Posted 24 février 2013 at 17 h 38 min by Sophie K. | Permalink

      On se les gèle, c’t’une horreur…
      Sinon, je ne mange pas tous ces trucs sous plastoc, moi non plus. Rien que l’idée m’ennuie. :D

    • Posted 24 février 2013 at 17 h 41 min by Sophie K. | Permalink

      Hahahaha ! Y’a un Ricain qui m’a envoyé un lien sur un logiciel à intégrer pour que mon site fasse plus de trafic (il trouve que je n’ai pas assez de commentaires !)… Elle est bien bonne, celle-là.
      Au panier, le lien.

  9. Posted 24 février 2013 at 19 h 46 min by patrick verroust | Permalink

    Il n’y a pas moyen de causer avec un industriel de l’agroalimentaire, Le seul moyen pour éviter de se bouffer le nez, avec ces morveux, est de les mettre en boite…Avec le temps, on y arrive , on prend de la bouteille, on arrive à les faire tomber sur un ox, surtout si on trouve un ox qui pue!
    Je me souviens d’un paysan irlandais que remorquait sa voiture attelée à un bœuf, il allait tranquille suivant le rythme d’ Ox-Ford
    icon_smile

    • Posted 25 février 2013 at 14 h 13 min by Sophie K. | Permalink

      Ah le viande-ox, oui, of course. :)