Racket d’état

Une fois n’est pas coutume, je vais vous demander de signer une pétition. Il s’agit ici de soutenir tous les petits commerçants et artisans complètement rackettés par les différentes instances du mille-feuille obèse et désorganisé de l’État, depuis l’abominable monstre inefficace et terriblement dangereux qu’est devenu l’URSSAF, à l’immonde machine, à la fois grippée, mal gérée, défaillante et corrompue qu’est actuellement le RSI. On n’en parle pas, ou peu, dans les journaux, et pourtant, ce système mal fichu, effroyable, générateur d’erreurs puis de descentes indues (c’est le cas de le dire) dans l’enfer des huissiers est en train de couler complètement le monde des petites entreprises, poussant les patrons-artisans au dépôt de bilan et au désespoir, parfois au suicide.

Au niveau de l’État, malgré l’urgence, rien n’est fait. Ni par la gauche qui a tellement besoin d’argent pour rembourser la dette des banques qu’elle bavasse, à son habitude, sans réellement agir, ni par la droite, qui préfère attendre que les choses « pourrissent » – et donc, qui n’en a rien à foutre que des gens crèvent entre-temps – pour remporter les prochaines élections. Quant à la presse, qu’attendre d’elle décidément, qui mange dans la main des puissants tout en nous adonnant de force à la binarité et aux jeux du cirque.

Voilà le lien de l’Association « Sauvons nos entreprises » (cliquez), un autre sur la terriblement longue série d’accusations portées contre le RSI (lisez, c’est édifiant et révoltant), et enfin le lien vers la déclaration accompagnant la pétition. Pour l’instant, il n’y a qu’environ mille signataires, et ce n’est pas assez. Je compte sur vous pour signer, relayer et faire tourner.

PETITION « SAUVONS NOS ENTREPRISES » (cliquez)

PS : Étant moi-même, en ce moment, aux prises depuis huit mois avec une administration défaillante (l’AGESSA, pour la citer),  et ayant passé des moments de fureur totale à essayer de résoudre les entrelacs kafkaïens que nous font subir les escrocs, les je-m’en-foutistes et les mauvais gestionnaires de ces gros machins, ayant de plus une amie chère qui se bat contre les erreurs, récurrentes jusqu’à l’absurde (doubles facturations, saisies de comptes privés, etc.) de l’URSSAF depuis deux ans, je me rends compte que plus rien ne tourne correctement dans ce fichu pays, sauf la pompe à phynances.

Il faut lutter. Luttons.

Pour mémoire : un article de Contrepoints.

Cet article a été posté dans Claire-voie et taggé , , . Bookmark the permalink. Follow any comments here with the RSS feed for this post. Both comments and trackbacks are currently closed.

46 Commentaires

  1. Posted 26 novembre 2013 at 14 h 23 min by Sophie K. | Permalink

    Si quelqu’un peut relayer sur FaceBook, pour une fois, je suis preneuse.
    Merci !

  2. Posted 26 novembre 2013 at 14 h 57 min by Sophie K. | Permalink

    Et pour plus d’infos sur ce bord.l (qui dure quand même depuis 2008), c’est ici :
    http://www.geopolintel.fr/article686.html

  3. Posted 26 novembre 2013 at 20 h 02 min by patrick verroust | Permalink

    Les écoles de commerce , se sont gargarisées du « top management » .Le concept serait mieux cerné avec le « taupe gabegie » . Il consiste à mettre en situation d’irresponsabilité le des taupes, de lui laisser installer , avec lune incompétence toute professionnelle, une immense gabegie. Le résultat donne un système mou et nauséeux que plus personne ne maitrise, une hydre aux gènes viciés qui est son propre maitre et se reproduit sans fin. Il permet de vider les droits les plus élémentaires de leurs sens, de permettre aux gouvernants de tenir des discours, forcément creux….Quand nos bourses seront, définitivement, plates , la fiscalité sera remise à plat….par un Ayrault provisoire….Que ce soit sous l’ancien régime ou de nos jours, la finalité du système n’a pas changé , le but de la société est de creer de la richesse et des riches. Appauvrir des riches va à l’encontre de cet objectif, appauvrir un pauvre ne fera pas un pauvre de plus..;pôvre de nous!!!!

    • Posted 26 novembre 2013 at 20 h 24 min by Sophie K. | Permalink

      :)
      Tu me remontes le moral, tiens. Merki.

  4. Posted 26 novembre 2013 at 21 h 16 min by k.role | Permalink

    Voilà, c’est signé et je relaye !
    bonne soirée.

  5. Posted 26 novembre 2013 at 23 h 07 min by McComber | Permalink

    Un foie n’ a pas de costume, je vais signer, tiens. Bonne nouvelle, tu RSS chez moi, désormais. Bon dgiou !

    • Posted 26 novembre 2013 at 23 h 46 min by Sophie K. | Permalink

      Hello, Grand Gars Bleu :) Merci !
      Contente de te lire ici, et de te relire chez toi. Merci pour le RSS (back in RSS ? ….Nêêêêê, haha !) !

  6. Posted 27 novembre 2013 at 0 h 28 min by Sophie K. | Permalink

    Hahaha ! Excellent portrait de Hollande et de sa catastrophique « politique » trouvé dans Contrepoints (je sais, c’est un site « libéral », mais là je m’en fous, je hais le collectivisme actuel qui écrase toutes nos libertés) sous la plume d’A.E Moutet :
    « Le réalisme – le vrai, celui de la vie réelle – n’est pas une accusation que vous pouvez lancer à Hollande. Comme Chirac – qui l’a soutenu à la fois à cause d’une aversion profonde et personnelle à l’encontre de Sarkozy et parce qu’ils sont à bien des égards très similaires – l’improbable septième président de la Ve république est un politicien professionnel, diplômé de l’École supérieure d’’administration, l’ENA, qui n’a jamais occupé un emploi dans le secteur privé. Chirac comme Hollande sont tout deux originaires de Corrèze, une région du centre de la France qui a régulièrement fourni à la politique française un certain type d’opportunistes habiles. Tous deux apparaissent faciles à vivre et amicaux, et tout deux sont de complets cyniques, avec peu d’idéaux et une capacité à manigancer pour rester au pouvoir.

    Chirac, comme Hollande, a su cultiver un réseau d’alliés politiques : dans le cas de Hollande, cela signifie garder la gauche de son parti ainsi que ses alliés verts heureux avec un certain nombre de mesures symboliques, de la supertaxe de 75% à la récente loi anti-fracturation hydraulique.

    Peu intéressé par l’impact du moral et de l’image sur la politique et l’économie, Hollande croit que le cycle économique doit inévitablement se retourner (il a déjà dit de nombreuses fois que la récession était derrière nous), et que tout ce qu’il a à faire est de rester au pouvoir jusqu’à ce que les choses aillent mieux – grâce aux Chinois, aux Américains, cela a peu d’importance. Il ne se soucie même pas des incursions de Marine Le Pen aux élections locales : assistant débutant à l’Élysée de Mitterrand il y a 25 ans, il croit que le Front national, produit par son ancien patron, est un accessoire pratique, conçu pour diviser la droite et l’aider à remporter un second mandat en 2017. »

    Et pan. Rien à ajouter.

  7. Posted 27 novembre 2013 at 11 h 21 min by patrick verroust | Permalink

    Pour revenir au « taupe gabegisme », la narration burlesque cache une analyse sérieuse. L’effet de dissuasion des ayants droits par noyade dans les entrelacs (et n’en sort plus) est utilisé depuis longtemps tant dans le public que dans le privé.
    Les difficultés informatiques de la mise en place de l’obama-care participent d’un mouvement insidieux (le veut) d’obstruction. Té Pardi!

    • Posted 27 novembre 2013 at 11 h 47 min by Sophie K. | Permalink

      Pareil pour ce fichu RSI, comme le lien que j’ai mis en comm’ 2 l’explique. C’est toujours des problèmes informatiques, comme pour Pole Emploi, tiens, avec des logiciels merdiques qui pètent tout dès que possible.
      :D
      Mais bon, le fond reste : on nous noie dans ces labyrinthes technocrates depuis trop longtemps (30 piges !!). Tout ça m’a rendue définitivement apolitique : ce sont les gens qui comptent, désormais. Le reste, beaux-discours-main-sur -le-coeur et gnagnagna, je jette, j’y crois plus.

  8. Posted 27 novembre 2013 at 11 h 31 min by Pépéhème | Permalink

    J’ai signé, mais je ne trouve pas la liste des signataires !

    Rappelons que le RSI est une société privée créée en 2008 par Sarkozy. Les actionnaires sont anonymes, et les comptes ne sont pas publiés. Il s’agit donc d’une escroquerie.
    Le RSI collecte les cotisations pour les caisses publiques, il est sous contrat avec l’état, il a la « puissance publique ». On le mesure très vite quand on ne paie pas (j’ai fini au TGI, et ce n’est pas terminé).
    Enfin, si les cotisations sont collectées de manière très musclée, les versements aux caisses publiques sont défaillants (d’après un ami à la Sécurité Sociale), ce qui est un comble. Où passe donc l’argent public ?

    • Posted 27 novembre 2013 at 11 h 40 min by Sophie K. | Permalink

      Oui, vous avez tout résumé ! :) Un truc mal pensé, mal fichu, inégalitaire et mortifère. Le site « Sauvons nos entreprises » donne aussi des éclairages sur la façon scandaleuse dont l’argent perçu est dépensé (chèques vacances, etc.)…

      La liste des signataires est ici (cliquez, le lien est automatique):
      http://www.petitionpublique.fr/PeticaoListaSignatarios.aspx?pi=P2013N45427

      En descendant la page, vous verrez les noms des signataires sous les numérotations (par vingtaines), il suffit de cliquer sur l’une des cases pour avoir chaque partie de liste.

      (PS : Bon courage pour votre combat.)

  9. Posted 27 novembre 2013 at 11 h 51 min by Sophie K. | Permalink

    Ce genre de pétition, j’aimerais la voir gonfler et atteindre des milliers de signatures, franchement. Qu’ils nous entendent, les marquis, pour une fois, au lieu de nous marcher dessus.

  10. Posted 27 novembre 2013 at 12 h 09 min by Sophie K. | Permalink

    (PS : si vous postez ici un premier commentaire et qu’il n’apparaît pas tout de suite, pas d’inquiétude et patience : je suis obligée de modérer en raison de trop nombreux spams. Dès que je suis là, je « libère » les commentaires. ;)

  11. Posted 27 novembre 2013 at 15 h 54 min by Cristiani Claudette | Permalink

    Ayant eu des nouvelles de ce « Coup de rhum ou de sabre? » par mon amie Chantal, je vais m’empresser d’aller signer la pétition, et bon courage pour arriver à tes fins avec l’AGESSA!

    • Posted 27 novembre 2013 at 16 h 00 min by Sophie K. | Permalink

      Aaaaah, ma chère Claudette !! Merci de ta visite ici ! :)
      J’ai reçu un mail de l’AGESSA ce matin (à force de les embierner sans lâcher !), mais j’attends de voir si ce qu’ils me promettent se concrétise (j’en suis à la troisième promesse depuis huit mois)… Ceci dit, cet organisme fonctionne en général plutôt bien, a contrario du RSI. Pourvu que ça dure…

  12. Posted 27 novembre 2013 at 16 h 19 min by Cristiani Claudette | Permalink

    Bon courage, Sophie!

  13. Posted 27 novembre 2013 at 20 h 59 min by solko | Permalink

    Voilà j’ai signé même si je ne crois plus depuis des lustres aux résultats de ce genre de pétition. Cela fait toujours nombre.

    • Posted 27 novembre 2013 at 23 h 41 min by Sophie K. | Permalink

      Je t’avouerais que je n’y crois en général pas des masses, et puis là je me suis dit « basta! », on s’en fiche, faisons nombre, comme tu dis. A toujours partir vaincu, on finit par ne plus rien faire. ;)

  14. Posted 28 novembre 2013 at 9 h 34 min by patrick verroust | Permalink

    V’là , c’est signé avec un commentaire administré en sus!

    • Posted 28 novembre 2013 at 10 h 30 min by Sophie K. | Permalink

      Excellent, ton commentaire. :)

  15. Posted 30 novembre 2013 at 17 h 21 min by patrick verroust | Permalink

    Vu les tas de racketters, on devrait décerner la coupe des vices et les déboulonner…..

  16. Posted 30 novembre 2013 at 17 h 39 min by patrick verroust | Permalink

    Ouf, enfin une bonne nouvelle! Je me sens rassuré. Il n’y a pas de maffias, en France, seulement , des « organisations structurées » …C’est beau le techno langage.

    Il fallait s’y attendre, la justice soutient les poulets. J’espère qu’elle ne soutiendra que les « Doux » saura distinguer le bon grain de l’ivresse….

    • Posted 1 décembre 2013 at 15 h 09 min by Sophie K. | Permalink

      « organisations structurées » ? Hahahaha ! On peut dire aussi ça des singes, des termites, des abeilles et des fourmis !

  17. Posted 1 décembre 2013 at 14 h 06 min by patrick verroust | Permalink

    Baisse de la TVA sur les préservatifs…..Est ce une mesure de plus qui va capoter?…..Certains restaurateurs vont offrir des condoms au goût framboise en guise de dessert

    Hier, sur France Musique, il y avait une érudite émission sur la musique renaissance. Il en sortirait que la meilleure interprétation de « Mignonne allons voir si la rose… » serait de Lassus….Plus belle la vie?

    • Posted 1 décembre 2013 at 15 h 11 min by Sophie K. | Permalink

      De la bourse à la vie, du condom à la rose,
      Tout ne tourne qu’autour de la clôture des choses…
      :)

  18. Posted 1 décembre 2013 at 22 h 08 min by Zoë Lucider | Permalink

    Bon, ce n’est pas exactement le genre de pétitions que je signe, mais je suis d’accord, le RSI est une infamie, un genre de tonneau des Danaïdes. J’ai signé de mon vrai nom hu hu!
    Bises.

  19. Posted 2 décembre 2013 at 16 h 08 min by jsonge | Permalink

    soutien total, Sophie.

  20. Posted 3 décembre 2013 at 11 h 26 min by Sophie K. | Permalink

    Tiens, à propos de racket, voilà un papier (lien trouvé grâce à un des lecteurs de Didier Goux, vu que je ne lis plus l’Obs) écrit par un type à l’ego boursouflé (7 fois le mot « élite » pour dire qu’il en est !) furieux de voir que « Les Tontons Flingueurs » est redevenu un film populaire (quelle horreur !) – alors qu’au départ, c’était un film populaire (bah oui donc). Dans la série n’importe quoi pontifiant (le mépris de ce type pour les gens comme vous et moi est effrayant), c’est ici :
    http://leplus.nouvelobs.com/contribution/975765-les-tontons-flingueurs-sur-france-2-l-inquietant-succes-d-un-film-musee.html

    Comme aurait dit le Dabe du « Cave se rebiffe » :
    « (…) celui-là c’est un gabarit exceptionnel ! Si la connerie se mesurait, il servirait de mètre étalon ! Il serait à Sèvres ! »

  21. Posted 3 décembre 2013 at 14 h 29 min by patrick verroust | Permalink

    En voilà un qui a porté, jeunot, des chaussures de marque Elite un peu trop serrées, il en est resté à côté de ses pompes…Obs.!!excuses, j’ai le hoquet….Nouvel Obs.!!!..

    • Posted 3 décembre 2013 at 20 h 14 min by Sophie K. | Permalink

      :)
      Jamais vu un aveu aussi clair de ce qu’est cette génération « d’intellos », en attendant. Genre « moi j’ai tout compris, mais pas vous, vous êtes trop nuls, alors me piquez pas mes jouets, vous faites rien qu’à les salir et les casser avec vos mains sales. » Ridicule.

  22. Posted 3 décembre 2013 at 20 h 19 min by Sophie K. | Permalink

    En plus, il n’est même pas fichu de citer correctement les dialogues d’Audiard dans « Les Tontons ». C’est pas : « moi je disperse façon puzzle », comme il l’écrit, mais : « Aux quat’ coins d’Paris qu’on va l’retrouver éparpillé par petits bouts, façon puzzle. Moi, quand on m’en fait trop j’correctionne plus : j’dynamite, j’disperse, j’ventile. »
    Ri-di-cu-le.

    • Posted 3 décembre 2013 at 20 h 21 min by Sophie K. | Permalink

      (S’cusez-moi, mais depuis que j’ai eu le malheur de lire l’article de ce pompeux malfaisant, j’ai les mains qui tressautent d’envie de baffer en série.)

  23. Posted 4 décembre 2013 at 0 h 43 min by patrick verroust | Permalink

    Une enflure, faut bien qu’elle con-pense et puis elle doit crouter,alors elle se remplit la panse en croyant penser, en nous gavant au passage sans y penser…Celui là n’est pas du genre à culpabiliser sur de mauvaises pensées quoiqu’il ne doit être si sur de lui. Son besoin d’affirmer son appartenance à une élite exclusive révèle une faille sans qu’il y pense….

    • Posted 4 décembre 2013 at 12 h 14 min by Sophie K. | Permalink

      Mentalement, c’est plus une faillite qu’une faille, hahaha !

  24. Posted 5 décembre 2013 at 10 h 38 min by nauher | Permalink

    J’ai signé ce jour, Sophie. J’ai des amis qui montent de petites structures ou qui vont en reprendre et je sais ce qu’est leur quotidien…

  25. Posted 5 décembre 2013 at 11 h 30 min by Sophie K. | Permalink

    Et pendant ce temps, Drouot vend des masques sacrés et se fait attaquer en justice par les Hopis (aux US, c’est illégal de vendre les objets de culte d’une nation amérindienne).

  26. Posted 5 décembre 2013 at 14 h 26 min by patrick verroust | Permalink

    Que Drouot ne s’avise pas à vendre une vache sacrée qui aurait mal aux pis, il devrait rembourser « l’indus »!!! . Quelle idée,aussi, de vendre une sacrée flute aux enchères et en os. Drouot va être catalogué impie….

  27. Posted 11 décembre 2013 at 13 h 31 min by patrick verroust | Permalink

    J’en reviens au suffisant bruno Roger petit petit petit. Sa prétention élitiste date des années 60, en plein dans la querelle sur la création du livre de poche. Le philosophe Damisch dénonce une entreprise mystificatrice qui offre des objets symboliques culturels à des gens qui n’en ont pas besoin et ne pourront que les consommer…JP Sartre se demande, lui , s’il s’agit de vrais livres, pour conclure que, malgré de fortes réserves, le livre de poche est un outil de diffusion culturel. Giono, au contraire, considère que c’est l’outil le plus puissant de culture de la civilisation moderne.
    Je pense que ces clivages élitaires qui veulent réserver les privilèges culturels à des élites auto-éclairées et bêtifier le peuple qui est bon quand il est con, perdurent. Ils sont, soigneusement, camouflés. L’élite a droit à la manne des subventions d’état et à l’argent du populo enfournés en masse dans les lieux dits culturels et autres fêtes des lumières. Mais les « entre-soi » se renforcent par le biais du mécénat. De plus en plus , « les mécènes » qui , pour la plupart, dans les faits ne donnent rien, au mieux affectent une part de leurs impôts ou piochent dans les fonds des entreprises privées ou publiques , ont leurs salons réservés, leurs coupelles d’après spectacle…..

    • Posted 11 décembre 2013 at 19 h 51 min by Sophie K. | Permalink

      C’est pour ça qu’il faut impérativement, désormais, leur rentrer dans le lard. Ils sont égocentriques, persuadés de leur supériorité, monolithiques, pénibles…
      Ils sont vieux, quoi.