Sacré nom de non !

SEP020660

Cunégonde et Adalbert en pleine concentration créative

Depuis plusieurs mois, les boulets de la pub’ ont trouvé un nouveau concept qui les fait tellement frétiller qu’ils se le refilent les uns aux autres comme une maladie vénérienne : le « lâcher de prénoms ». Ce truc-là a commencé dans les reportages formatés des journaleux-robots de l’audio-visuel (« A sept heures, Georgette commence sa tournée de factrice », texte en voix off à dire évidemment avec le ton insupportable adopté dans tous les formats de type « Chic, aujourd’hui, je serre des méchants au petit matin avec la BAC et je les menotte en calbouze au radiateur ».)

C’est ainsi que les comédiens censés jouer les citoyens modèles, heureux et rigolos de notre belle civilisation idéalisée à nous qu’on a – entendre par là :  » les armées de consommateurs idiots dont les marques rêvent toutes pour se faire un max de blé  » – sont appelés Alain, Loïc, Isabelle, Sophie, Marie-Adélaïde, Jean-Claude ou Adalbert, histoire de les rapprocher de nous, pauvres mortels, d’en faire des « amis » (au sens ou les réseaux sociaux le conçoivent), de grands copains futés qui nous « conseillent » au mieux pour acheter une brique de lait frelaté, une bagnole moche ou un régime naze. Peu importe que, dans tous ces spots, ces faux potes soient de vrais comédiens (qui s’appellent en réalité autrement), on fait comme si, hein, car en fait Adalbert est ton cousin-qui-te-veut-du-bien, écoute-le donc, pauv’ pomme et sors ta carte de crédit.

Perso, je coupe le sifflet à Adalbert ou à Cunégonde parce que, soyons clairs, je vomis leur maison Ikéscrotch, leurs projets de vacances à Mickeyland, leurs comparateurs de prix pour truffes, leurs croisières dans des galeries commerciales flottantes, leurs banques sinistres, leur assureur de marde, leur voiture de kékés, leur système pour vendre leur voiture de kékés à un autre kéké appelé Adalbert ou Cunégonde, leur régime « comme je me hais », leurs applis pour vendre leurs fringues de « Marie-Zézette-je respire-donc-j’achète », leur goût immodéré pour les déodorants qui puent, les râpeuses de cors aux pieds ou les débouche-chiottes en plastique de chez Lidol.

Donc, Adalbert, tu peux bien mettre cent fois ta cuiller sur orbite autour de Saturne avant de dévorer ton bol de sirop de glucose au E150c, E202, E440i, E322i et à l’huile de palme, et toi Cunégonde, vendre tes baskets roses à qui tu veux avant de faire ton 2000e régime parce que t’as trop bouffé de boulettes chocolatées vermifugées à Nowel, j’achèterai jamais vos trucs de zombies. Pas la peine d’insister, c’est foutu : avec vos nouveaux prénoms, vous réussissez simplement à me pomper l’air encore plus qu’avant (et c’est pas peu dire).

Cordialement,

Moi.

Cet article a été posté dans Grumbleries. Bookmark the permalink. Follow any comments here with the RSS feed for this post. Poster un commentaire or leave a trackback: Trackback URL.

6 Commentaires

  1. Posted 30 mars 2019 at 10 h 48 min by patrick verroust | Permalink

    WAOUH! Quel plaisir de retrouver la Sophie, révoltée capables en quelques lignes bien envoyées de remettre les pendules à l’heure (Au passage , je te recommande Piaget, Rolex, ou swiss army)….Un virage semble se dessiner pour une limitation de la goinfrerie sociétale…On devient sensible à la cause animale…Les lapins peuvent espérer un développement du râble…Les Marcs aux polos « croque Odile »sont des espéces en voie d’extinction…
    Bises à toi

    • Posted 30 mars 2019 at 17 h 41 min by Sophie K. | Permalink

      Haha, merci Patrick ! Faut remercier les robots qui ne cessent d’attaquer mon site. Du coup, je l’ai un peu réactivé. Des biz itou. :)

  2. Posted 10 avril 2019 at 9 h 03 min by patrick verroust | Permalink

    Salut Soph,

    Par peur d’être accusé de harcèlement, je n’ai pas osé dire , que sur ta photo familiale, mise en exergue sur ce blog , tu m’es apparue rajeunie , contente d’avoir trouvée une fonction sociale utile , en plus tu as un mec qui n’es pas un broc puisque comme toi , il brique…Modestes, vous trouvez plaisir à faire briller plutôt que briller…Lui a le regard lubrique tourné vers toi…Vas tu passer à la casserole ? Suspense!
    De nos jours, on ne peut plus rien dire de sa perception d’autrui. Dire à quelqu’un qu’il a une tête de con, fait courir le risque de prendre son poing sur la gueule! Pourtant c’est dit avec une bonne intention. Quand on lui dit qu’il a une tête de con, le quidam fait une drôle de tête, ce qui est plus marrant qu’une tête de con …Non ??

  3. Posted 15 avril 2019 at 18 h 44 min by Louis F | Permalink

    Il y a 10 ans je voulais écrire. J’ai écrit un peu, bavassé beaucoup pas mal, été un autre énormément. On avait fait un site Sophie. Y avait pas de smiley. Peut-être pour ça que ça gueulait. Rock N Roll baby

    • Posted 15 avril 2019 at 18 h 52 min by Sophie K. | Permalink

      Holà oui… Rock’n Roll, gros bécot et plein de pensées. J’espère que tout va bien.

Coup de rhum ou coup de sabre ?

Votre adresse email ne sera jamais publiée, ni partagée. Required fields are marked *

*
*

Vous pouvez utiliser ces attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>