Tiuwwiiiiiittt !

San Francisco, photo type « Bullitt », avec l’île d’Alcatraz à l’horizon.

Qu’est-ce que le « Tiuwwiiiiiittt ! » ? Ceux qui ont vu « Lost » le savent : c’est le glissement chromatique vers le suraigu (je ne sais pas si ces termes sont exacts, mais je n’en trouve pas d’autre pour l’instant) des violons au moment pile où l’un des héros se retrouve face à un danger ou à une découverte bizarre. C’est dans cette série que j’ai entendu ce gimmick musical pour la première fois. À mon avis, il est probablement aussi marquant que le « Twiiit ! Twiiitt ! Twiiitt ! » frénétique des violons de Bernard Herrmann pendant la fameuse scène du meurtre de Janet Leigh dans « Psychose ». Tellement marquant même que désormais, le compositeur Michael Giacchino, son créateur pour « Lost », le réutilise dans les autres séries américaines sur lesquelles il travaille. Je l’ai ainsi réentendu dans « Fringe » et dans « Alcatraz ». Mais je l’ai aussi repéré ailleurs, dans « Hawaï Five-O », par exemple. Et comme une partie de ces séries emploie en outre quelques acteurs clefs de « Lost » (Jorge Garcia dans « Alcatraz », ou Daniel Dae Kim et Terry O’ Quinn dans « Hawaï 5.0 »), ce « truc » musical donne un contrepoint assez étrange aux histoires qui en sont gratifiées, un clin d’œil « lostien » plutôt marrant – surtout sur les séries fantastiques. Comme une marque apposée discrètement dans les productions de J.J. Abrams (excepté pour « Hawaï Five-O » qui n’est pas de son cru).

Dans le genre invraisemblable (mais qui marche grâce à une réalisation de bon niveau), « Alcatraz » est une série gratinée. Pas un chef-d’œuvre, mais une petite histoire fantastique bien foutue qui se regarde sans faim. J’adore l’idée de départ : en 1963, à la fermeture de la prison, plusieurs gardiens et prisonniers d’Alcatraz disparaissent mystérieusement pour reparaître, on ne sait encore comment, en 2002, bien vivants et en liberté, et aussi frais, malveillants ou perturbés qu’ils l’étaient dans les sixties. J’imagine le même sujet avec Cayenne, et je m’amuse d’avance en songeant à ce qu’une équipe de scénaristes français imaginatifs en tirerait. Mais bon, on n’y a pas pensé, nous, vu qu’on n’est pas très SF, et pas hyper-bons en revenants non plus (si on voulait tendre vers le super-naturel pas clean, c’est-à-dire loin de « Joséphine Ange-Gardien »). Tant pis.


Bullitt – course poursuite, Ford Mustang vs… par Tutifree35

A propos de « Tiuwiitt! » savamment saupoudrés* par un excellent compositeur, ce soir, Arte rediffuse « Bullitt » (1968, Peter Yates). Il va falloir que je m’accroche pour ne pas le revoir pour la douzième fois (je précise que je l’ai désormais en DVD grâce à un ami attentionné, mais je suis totalement définitivement dingue de ce film au point de m’y scotcher dès qu’il passe). Sinon, sur cette chaîne vraiment indispensable en ce moment, je voulais encore signaler une remarquable série d’émissions que je ne manque jamais, quand je suis chez moi, le samedi vers 17h 40: « Mystères d’Archives » de Serge Viallet, Julien Gaurichon et Alexandre Auque. Cliquez sur le lien pour en savoir plus si vous ne connaissez pas. Trois saisons sont en vente en DVD. Dans un autre registre, c’est aussi formidable que les « Palettes » d’Alain Jaubert.

* Notez à nouveau comment la musique s’arrête pile, couverte par le rugissement du moteur, au début de la chasse mortelle entre les deux voitures, après le jeu du chat et de la souris du départ. Tout le contraire des plâtrées musicales qui nous inondent depuis l’avènement de Spielberg et de John Williams (soupir)…

Cet article a été posté dans Explorations et taggé , , , . Bookmark the permalink. Follow any comments here with the RSS feed for this post. Both comments and trackbacks are currently closed.

14 Commentaires

  1. Posted 27 janvier 2013 at 23 h 07 min by Obni | Permalink

    Mystères d’archive est une superbe émission ! Les 2 documents sur Charles Lindberg ont été une révélation pour moi ! J’ai beaucoup apprécié aussi l’emission sur le decryptage du défilé de De Gaulle lors de la libération et sur l’incident de la mitraille cachée . Le découpage des parties d’image où le détail qui tue révéle la vérité cachée est un pur délice !

    • Posted 28 janvier 2013 at 1 h 50 min by Sophie K. | Permalink

      Tout pareil !! :) Oh oui, le De Gaulle était formidable, notamment grâce à ce film retrouvé, avec la caméra qui se retourne vers la foule qui fuit en désordre. Je n’ai vu qu’un des deux Lindbergh, sacrément révélateur aussi. Non, c’est vraiment bien…

  2. Posted 28 janvier 2013 at 17 h 44 min by jsonge | Permalink

    ah, Sophie, les ravages de Steve McQueen… Je te suivrai pas sur « Bullitt », surévalué & chiant, je regarderai « Collateral », le meilleur Michael Mann, plastiquement superbe, & plein d’idées ( l’envers de la grande ville, invivable, les hommes-fantômes qui tournent en rond, et les coyotes qui rôdent, attendant leur heure, « Demain, les chiens » de Siudmak n’est pas loin… )

    • Posted 28 janvier 2013 at 19 h 37 min by Sophie K. | Permalink

      D’acc’ pour « Collateral » (et pas mal de films de Mann), mais pour « Bullitt », tu me provoques ! :D
      (Bon, j’y peux rien, moi j’adore ce film, pas seulement à cause de Steve.)

  3. Posted 29 janvier 2013 at 8 h 00 min by Obni | Permalink

    Je te conseille la dernière émission Blow Up (à regarder sur le web avec le Replay d’Arte) sur les courses poursuites… dont celle de Bullitt.

    http://videos.arte.tv/fr/videos#/tv/coverflow///1/120/

    • Posted 29 janvier 2013 at 14 h 31 min by Sophie K. | Permalink

      Aah, je vais regarder ça, merci !

  4. Posted 29 janvier 2013 at 10 h 55 min by patrick verroust | Permalink

    Je ne savais pas que Bullitt est un film pour filles…Il n’est pas cu-culte pourtant! icon_cool
    J’aime bien ta façon d’identifier ce qui fait l’originalité d’une création. L’expression « glissement chromatique » est d’autant plus appropriée ici que le son vient rattraper l’image du héros au bord d’un abime…. icon_erk

    • Posted 29 janvier 2013 at 14 h 35 min by Sophie K. | Permalink

      J’avoue que c’est un tout petit peu barré de ma part de faire attention à ce genre de détails, mais ça a toujours été comme ça… :)

      Et encore, je ne vous bassine plus avec les bidouillages du montage de la poursuite, ceux qui font qu’on voit deux fois la même séquence de descente de rue (on s’en aperçoit en repérant la coccinelle verte et la voiture beige qui tourne et pile net pour laisser passer les gangsters et Bullitt. On les revoit ensuite, mais vues d’en bas.).

      Enfin si, j’vous bassine encore. :D

  5. Posted 29 janvier 2013 at 16 h 26 min by patrick verroust | Permalink

    J’ai vu l’expo d’un peintre qui est à tes antipodes. Certaines de tes toiles expriment la tension des sujets par un étirement de la peinture et une apparence lisse et glacée. Tu donnes une sensation d’immuabilité qui crée un malaise. Lui , il s’agit de Phillippe Cognée, liquéfie les objets et sujets peints jusqu’à les flouter, les mettre en état de décomposition…

  6. Posted 30 janvier 2013 at 12 h 15 min by Sophie K. | Permalink

    @ Patrick : ça t’a plu ?

  7. Posted 30 janvier 2013 at 13 h 33 min by Sophie K. | Permalink

    Bon, comme j’avais un problème avec les avatars générés aléatoirement (petites photos apparaissant à côté des noms des commentateurs), j’ai dû charger un nouveau plugin de cache pour Gravatar, le dernier système de mise en cache que j’utilisais étant plombé (et donc plombant). Celui-ci est plus efficace, mais il ne permet plus les images aléatoires (rhââââ !). Donc je vais le tester un peu pour voir. Si vous voulez avoir votre propre image (comme Obni ou comme moi), le mieux est de vous inscrire sur Gravatar.com (c’est gratuit, et on peut changer ensuite d’image quand on veut):
    ici : https://fr.gravatar.com/
    pour choisir ou bidouiller votre image, qui apparaîtra ensuite automatiquement sur mon blog, et sur tous les blogs utilisant le système Gravatar.
    (Sinon, vous aurez toujours l’image dite « de l’homme mystère » à chaque commentaire.)

  8. Posted 30 janvier 2013 at 14 h 09 min by patrick verroust | Permalink

    Oui , j’ai bien aimé Cognée….Ses peintures d’objets, immeubles, natures mortes diverses, Ses portraits et auto portraits m’ont frappé. Ses paysages sont éblouissants, ils apportent une respiration salutaire dans une œuvre, pour ce que j’en ai vu, assez répétitive sauf la dernière toile , tellement déroutante que je devrais retourner la voir. Je m’en souviens comme s’inspirant du cubisme.
    J’ai , vraiment, pensé à ton travail. Les voies de l’art pour créer un malaise en faisant toucher la fragilité des moments éphémères sont multiples voire opposées. Toi , tu glaces d’un vernis qui semble capable de rendre le temps éternel, lui liquéfie . La mort précède la vie , elle n’aura qu’à se retourner pour l’attraper…
    icon_snif
    PS: Tu n’es pas barrée avec ta minutie d’observatrice , c’est intéressant!
    Les anachronismes dans les films et ailleurs sont fréquents. Dans Ben-Hur, un des figurants et en baskets , pourtant le budget n’était pas spartiate.
    Dans « Elle s’appelait Scorpion », il me semble bien que, lors d’une poursuite, un des voitures est remplacée par une autre…
    Re PS: Tes émo-icônes ont changées
    icon_evil

  9. Posted 30 janvier 2013 at 15 h 26 min by Sophie K. | Permalink

    @ Pat !: Vu ce matin pour les émoticones. C’est dû à la mise à jour de WP. J’ai réparé avant le déj. :)

  10. Posted 30 janvier 2013 at 15 h 29 min by Sophie K. | Permalink

    (A chaque màj de WP ou du thème Photocrati, mes changements persos (y compris la maquette) se font la malle. C’est un truc pas terrible, chez WP, ça. Pas trouvé comment faire pour que ça tienne, suis pas assez bonne codeuse hélas.)