37 réflexions au sujet de « Botus et Mouche Cousus »

  1. Pour commencer, on pourrait interdire les jeans « Diesel » , les flatulences y sont plus polluantes que dans les autres….Bien entendu, personne ne veut porter le pet, et les politiques ne peuvent pas se sentir.
    Ensuite, il faudrait généraliser les services des péripatéticien(ne)s afin d’éradiquer les pollutions nocturnes, cette mesure serait à la décharge du politique qui la porterait. Une entreprise cotée en bourse ferait monter le caca 40….
    Quant à la dette, c’est la seul chose que savent, vraiment, bien faire les politiques, on ne va pas leur ôter leur outil de travail , ce serait inhumain….Pour eux çà va, ils n’ont pas l’air emprunté. Il y a, déjà, suffisamment de malheureux pas la peine d’en rajouter…
    Rigolo, tes propos de crobards, avec l’actualité , tu risques de manquer de fils….Tu devras en adopter. Ton nouveau -site va faire des petits……

  2. M’dame Soph ,

    Si en plus tu trouves du temps et le tempo, ce sera hé-naurme. Les têtes d’œufs fêlés de Bruxelles s’arrêteront de pondre des normes obnubilés par la vision hilarante de Botus et mouche cousus. Ils vont être atteints de botulisme. Exit Bruxelles….

  3. Je suis de ceux qui pense qu’il faut auditeur la fameuse dette. On a un peu l’habitude e tout mettre sur le dos des fonctionnaires, qui sont sans doute un peu trop nombreux (mais tout dépend du secteur parce qu’à l’hôpital ou dans la justice il en manque…). Dans la dette, il y a : le coût des interventions extérieures de la France, le non remboursement de la TVA des grandes entreprises (on en parle peu mais c’est lourd), tout ce que l’on donne aux entreprises sans aucune compensation… Et puis cette dette est beaucoup moins importante qu’on le dit si on considère non pas la totalité de la dette empruntée (par exemple) mais le poids du remboursement annuel… C’est loin d’être négligeable. Quelqu’un qui emprunte 10000 Euros pour l’achat d’un bien et qui gagne 3000 Euros est-il couvert de dettes s’il rembourse 300 Euros par mois ?

    1. Ça serait bien qu’on nous détaille cette dette, tu as raison. En fait, on ne sait rien, et comme ceux qui nous dirigent ne nous expliquent rien, on ne comprend pas grand chose (d’où l’idée, ci-dessus, du naïf et de l’embrouilleur). Tout ce qu’on comprend, c’est qu’on dépense plus qu’on ne gagne, ce qui fait que le pays entier vit à crédit, et qu’on rembourse aussi l’argent (le nôtre !) perdu sur les marchés par les banques.
      Jorion parlait des jubilés d’autrefois (comme à l’intronisation de nouveaux pharaons en Égypte, ou à Rome jadis), qui permettaient aux peuples de ne pas rembourser leurs dettes sous peine de mise en esclavage ad aeternam. Je serais assez d’acc’ avec lui…

    2. L’autre problème, c’est qu’avec un état trop replet, pour rembourser partie de la dette, tu creuses encore plus le déficit (ce qui se passe en ce moment), et donc tu augmentes le total de la dette. (Donc ton gars remboursera bien 300 e par mois, mais pendant beauuuucoup plus longtemps…) :D

    1. Oui, j’ai parcouru rapidement. Tout revient toujours à cette fichue loi de 73. C’est hyper-clair quand on regarde des graphiques : on a commencé à s’endetter à cette époque.
      Sinon, effectivement, on est encore dans la moyenne européenne. Mais ce qu’ils ne disent pas, c’est qu’on va vite la dépasser… :) (D’autant qu’on est maintenant moins industrialisés que les autres…)

  4. Les dettes d’état financent, entre autres, les infrastructures nécessaires à la vie des entreprises, voies de transports, énergie, santé (il faut maintenir en état, le travailleur) ….On peux écrire des pages sur cet aspect qu’on occulte au cochon de payant!

    1. Les dettes d’état et des collectivités territoriales dans le cas de ville ou d’intercommunalité qui agissent sur la voirie… Tout cela finance l’accès aux entreprises pour leur approvisionnement et leurs ventes, c’est très clair…

      Il y a eu un débat là-dessus au moment de la suppression de la taxe professionnelle… Encore une fois, on a privilégié le secteur privé.

    2. Mais mille sabords, pourquoi toujours taper sur le secteur privé ? C’est lui qui crée le plus de boulot (et qui exporte !)… Ça fait trente ans que l’on pompe dans ses caisses pour maintenir à flot les caisses du secteur public, quand même. Je ne suis pas anti fonctionnaires, je sais qu’il en faut, notamment dans les secteurs hospitaliers et scolaires. Mais à l’heure actuelle, les plus privilégiés sont ceux qui bénéficient des 35 heures, de congés payés, de rtt, de salaires revalorisés et d’une retraite assurée, là où dans le privé, les salaires stagnent, le chômage cogne, les retraites diminuent, etc.
      Perso, j’aime pas les privilèges, où qu’ils se trouvent, surtout s’ils sont créés ou maintenus aux dépens d’une population.
      Aujourd’hui, il n’y a plus assez de travail pour tout le monde. L’idée du revenu universel est formidable, on y viendra peut-être ; n’empêche, ce n’est pas en faisant fermer des PME qu’on agit contre les super puissances de la finance débridée : au contraire, puisqu’on favorise les gros, les vrais brasseurs de pognon, en empêchant toute réactivité au niveau local. Le privé, c’est pas le diable : la plupart des petits patrons sont créateurs de richesses pour leur région.
      Tu peux mettre tous les profs que tu voudras dans un petit village, si tous les paysans ont fait faillite et se sont barrés, c’est pas le gros gusse de la FNSEA, avec ses poulets en batterie et ses champs de blé pourris de pesticides, qui va sauver l’école.

    3. (Pis je signale quand même que quand un ministre dit un truc du genre « 50% financé par le secteur public, 50% par le secteur privé », vu que c’est le privé qui finance le public, ça revient à dire « 100% financé par le privé », c’t’à dire nous.)
      :D

    1. Oui, désolée, en cas d’envoi de lien, le site bloque automatiquement, et je dois modérer ; j’ai pas trouvé encore comment arranger ça, faut que je cherche. ;)

    2. Je trouve que la facilité dans le contexte actuel c’est de ne taper QUE sur le secteur public et de nous bassiner avec la dette publique. Je ne parle pas de ton blog, Sophie… Bien sûr…

      La dette privée existe aussi, elle est abyssale, elle est parfois épongée par les impôts … les emplois sont créés par le secteur privé mais aussi par les aides publiques… Bref… j’arrête là.

      Désolé d’avoir un peu dévié sur les jolis dessins… Je rentre dans mes pénates et je vais fermer ma gueule.

    3. Meuh non, tu as raison de défendre ton point de vue ! J’aime bien argumenter, de mon côté.
      En fait, je ne suis plus partisane depuis longtemps, donc je peux trouver des défauts (ou des qualités) aussi bien à gauche qu’à droite. Ce qui m’amuse, c’est de pointer, si possible, les absurdités des décisions politiques diverses, ça ne va pas plus loin en général… :)

  5. aller, même si je travaille dans une banque, je suis lucide donc une petite blague:
    quelle est la différence entre un banquier et un rapace?

    de temps en temps le rapace s’arrete de voler!

    1. :D
      Of course !
      (A ma banque, j’ai un interlocuteur très sympatoche comme toi, qui lève souvent les yeux au ciel, effondré par l’état du monde, de sa banque, etc. Il n’est pas du genre à survendre des produits inutiles. J’l’aime bien.)

  6. je n’aurait jamais pu travailler en agence et devoir vendre des trucs auquels je n’adhere pas et surtout rester gentil et serviable alors qu’on me parle mal :)
    c’est ce qu’on a m’a dit a la fin des mes testes d’embauche « vous, vous ne voulez pas aller en agence  »
    tout a fait fait!!
    exactement faut délocaliser les fonctionnaires à la campagne!!

  7. Attention ! arrive Nex fille li petit au lit, orélie va te conter une histoire  » Il était une fois, une Fleur, ministre d’un gouvernement dans les choux, pauvre Fleur aimée du monde numérique ,elle a été rétrogradée secrétaire d’état au commerce extérieur, elle va devoir prendre son bâton de Pellerin, il est blagueur, notre prez ». Vive notre Zorro culturel !

  8. Face aux éléphants, Harlem fit un peu zozo, incapable de tenir ce zoo, il est chargé des relations avec le zoo parlementaire européen, il risque d’y trouver le mosco, veni , vit dit, vaincu….

Les commentaires sont fermés.