Course du R.À.T

Vieux dessin de Sophiek

P’tit Padawan, j’vais t’résumer
Ce dont je n’ai rien à taper.
Tu pourras ajouter tes rats
A la cavalcade des miens,
Et dès lors, il n’y manquera
Plus que la flût’ de Hamelin.

R.à.t, donc, (qui rime avec oignon) :

…de Hollande et de ses nouveaux lorgnons.
…des errances de Matignon.
…de l’affaire Bygmalion.
… des scissions chez Mélenchon.
…du nettoyage des plages d’Arcachon.
…que neuf Français sur dix aiment leur prénom.
…du Festival d’Avignon.
…du découpage des régions.
…des disputes entre Marine et Marion.
…de qui (re)prendra la tête de Libération.
…de BHL et des ses opinions.
…de l’Argh Contemporain et de ses installations.
…de l’ensemble des religions.
…de l’achat des cartables en juillet ou non.
…que les Bleus gagnent ou perdent au ballon rond.
…que Laure fasse défiler ses beaux arpions.
…que Depardieu se pochetronne grave ou non.
… de Bettencourt et de tout son pognon.
…de Facebook et de ses émotions.
…de Baupin et de sa transition.
…des Halles et de son laid bubon.
…des fêtes et des inaugurations.
…des lecteurs du Monde et de leurs réactions.

22 réflexions au sujet de « Course du R.À.T »

  1. THE CAT AND THE MOON

    by: W. B. Yeats (1865-1939)

    HE cat went here and there
    And the moon spun round like a top,
    And the nearest kin of the moon,
    The creeping cat, looked up.
    Black Minnaloushe stared at the moon,
    For, wander and wail as he would,
    The pure cold light in the sky
    Troubled his animal blood.
    Minnaloushe runs in the grass
    Lifting his delicate feet.
    Do you dance, Minnaloushe, do you dance?
    When two close kindred meet,
    What better than call a dance?
    Maybe the moon may learn,
    Tired of that courtly fashion,
    A new dance turn.
    Minnaloushe creeps through the grass
    From moonlit place to place,
    The sacred moon overhead
    Has taken a new phase.
    Does Minnaloushe know that his pupils
    Will pass from change to change,
    And that from round to crescent,
    From crescent to round they range?
    Minnaloushe creeps through the grass
    Alone, important and wise,
    And lifts to the changing moon
    His changing eyes.

    1. Magnifique. C’est la première fois que Yeats se glisse ici, avec son Minnaloushe qui danse, solitaire et sage, sous la lune… :)
      Merci de ce partage.

  2. Ah rahhh, j’en ris à m’en dilater la rate!
    T’as pas peur du « quand dira-t,on »
    j’en ai ras le bol
    de ces rats qui s’occupent de nos oignons
    Que le chef rat tond
    Tant et si bien
    qu’à la fin on se pèle
    réduits à maugréer
    « c’est les rats »
    à se faire hara kiri
    Goal
    De n’y voir que du bleu
    Le rat tond
    Jamais va en prison
    Un maître du barreau
    l’en sort avec des arguments
    Sciant
    Je préfère regarder
    les petits rats de l’opéra
    Alors je souris, sot !!!!
    p’tre qu’un jour
    tout pétera ?

  3. Leurs politiques
    Tellement ratèrent
    Qu’on a plus un radis
    pour se faire du bon rata…
    Ça évite les courses du rat!!!!

  4. Superbe de gaîté, ton vieux dessin…Tu peux être joyeuse autant que râleuse ! Il contraste avec ta psalmodie de tes aversions. Un peu de drôlerie dans ce monde de buts fait sortir de la cage mondiale morose….
    J’ai lu que les allemands avait adopté en futeball , une stratégie à la française , ne laissant aux bleus qu’une stratégie à la con. C’est une manie chez eux, on construit une ligne Maginot, ils passent à côté, c’est un peu fort….tin!

    1. Mais t’sais bien que les gens de nature joyeuse sont les plus enclins à ronchonner quand les casse-pieds deviennent trop nombreux… :D Ce vieux dessin était une illustration pour le « Joueur de flûte de Hamelin », fait pour une petite revue très sympa (dont j’ai oublié le nom, misère) éditée dans les années 1990.
      Les Teutons et les Français nous ont donné un match très très rasoir, j’ai trouvé. Dans l’ensemble, les équipes commencent à être cuites – sauf Robben chez les Hollandais. Me d’mande à quoi il carbure, lui ! :D

  5. (On aura au moins évité une nuit de pouëts-pouëts cocardiers, avec cette défaite… :) Mais là, j’ai un peu une overdose de foot, j’avoue. Il est temps que ça se termine, tout ce barnum.)

  6. je r’egarde pas le foot, tout ce barnum me saoule, je trouve triste tous ces gens cuités pour un ballon rond, après ils iront pisser sur le gazon. Je vais prendre mes « cartiers » d’été dans le sud….la police est capable de me faire souffler dans le ballon.
    Hier au soir, dans une fête, un poil gaucho et éducation populaire, il y avait exposé la reproduction d’un de tes foulards, enfin ce me semble. Si le pov’re peuple peut jouer au foulard avec de l’hermès….Il y a de la langue de bois .
    qu’eque part et de l’hermés-tisme….Je ne voulais pas adhérer au mouvement d’éducation populaire , la tête de la recruteuse, shocking!!! C’est vrai quoi je ne suis pas populaire, elle ne me connaissait même pas …..

    1. Un de mes foulards, t’es sûr ? Bon sang d’bois. Si c’est le cas, c’est plutôt rigolo. Crois-tu que je fabrique des étendards sans l’savoir ? :D

      Sinon, bon Sud, et moult repos tranquille à toi !

    1. Aaaah, un vieux Mickey Mouse jazzy ! Merci !
      Souris swing du temps où Disney n’était pas encore tombé dans les pommes empoisonnées de l’opérette à deux balles (soupir)… :)

  7. …de la Bourse et de ses sensations
    …du riz, des huîtres et de leurs variations
    …de la pintade cuite aux petits oignons
    …de l’estomac de veau farci à l’estragon
    …de l’ambidextre voisine aux jambes en pâmoison
    …du cul des bouteilles qu’on déguste à foison
    …de gosses pleurnichards avec leurs végétations

Les commentaires sont fermés.