Va, chemine…

À force de bosser tête baissée, le monde est devenu une rumeur. J’ai quand même bien rigolé en écoutant de temps en temps, d’une oreille lasse, les pronostics des journalistes qui, poireautant devant le Vatican, transformaient les cardinaux en piaffants chevaux de course. Cependant, pour tout dire, la nouvelle la plus importante de la semaine n’a pas été, à mes yeux, celle de l’élection de François Ier, mais celle-ci : « L’eau salée changée en source d’électricité par des nanotubes ».

Je suis très certainement une (vieille) mécréante de penser qu’on approche mieux le mystère de la création par l’étude, et que l’humain n’est jamais plus proche de la perfection que lorsqu’il y concentre la merveille de ses cellules grises… J’y pensais encore, jeudi après-midi, en regardant d’un œil, tout en travaillant, le premier volet de « La fabuleuse histoire de la science » sur Arte. Galilée et ses loupes, Newton et (le mythe de) sa pomme, Hubble dans les étoiles. Considérer ces mammifères inspirés, minuscules organismes vivant sur une minuscule planète perdue dans l’immensité, et les voir, malgré les dogmes et les menaces des autres hommes, débrouiller l’univers, en trouver les accès et tenter de lui donner un sens, est, pour moi, un véritable miracle.

Pendant ce temps, après avoir photographié la foudre sur Saint-Pierre la nuit suivant la renonciation de Benoît, le Spectacle trouvait le moyen d’arroser la blogosphère d’une photo de nuage en forme d’ange le jour de l’élection du nouveau pape. À en croire ce nébuleux adorateur de l’insignifiant  (je parle du Spectacle, of course, et j’ajoute que je ne crois pas en lui), Dieu n’a apparemment aucune suite dans les idées.

 

À propos de François, j’en connais un qui, à défaut de marcher sur l’eau (quoi que…), vient de rouvrir un chouette blog ici : Zinchronisation des Monstres (et bon sang, ce titre, déjà). Comme c’est un gars tout à fait charmant mais extrêmement compliqué, il ne veut pas vraiment qu’on en parle, ou qu’on révèle son identité secrète pas vraiment secrète. Cependant, ouvrir un blog pour n’avoir, ensuite, que quatre lecteurs et demi étant d’un intérêt tout de même limité (il n’y a que moi qui y trouve mon compte avec le mien, mais je suis un contre-exemple particulièrement taré), j’en parle quand même. Tous ceux qui ont jadis lu sa prose avec délectation dans les colonnes de Strictosse le reconnaîtront derrière sa rutilante coquille en zinc poli.

 

À propos d’œuf, il paraît que le marronnier suivant de cette époque, vide mais réglée comme du papier à musique, à savoir Pâques (si, si, tu sais, l’autre fête que Ferrero, le fabricant de chocobeurks pour les beaufs, nous vend comme étant une invention d’Ulysse et des dieux de l’Olympe – ils sont hyper-cultivés, chez Ferrero), Pâques donc, a déjà planté ses cocottes dans les vitrines des boulangers. Kinder nous refourgue ses moches pubs d’il y a dix ans (Kinder est définitivement aussi nul en pub que Ferrero), et on nage toujours dans l’ennui incommensurable des trucs répétitifs, tout en laissant leur sens (ou leur non-sens) originel s’effacer année après année. (Rappel des marronniers suivants déjà dans les pots : poissons d’avril, vacances de Pâques-grèves des trains-avions, premier-mai-défilés-Le-Pen-Jeanne-d’Arc, et fêtes des pères et des mères inventées par Pétain.)

À propos de maires et de marchands du Temple, si j’en crois les journaux (mais qui croit, désormais, les journaux ?), les parisiens passeront bientôt de la dictature de Delanoë à celle d’Hidalgo. On n’a pas fini de rigoler, encore moins de se faire vider les poches pour des trucs moches et inutiles. Je remets tout de même en lien l’indispensable Delanopolis de Federbusch, et je ferai probablement un post, un de ces quatre, sur le cache-misère d’un effroyable goût de chiottes du nouveau Beaugrenelle, ratage architectural absolu d’ingénieurs coulés dans le béton, mais lieu bien sûr idéal pour les mangeurs de burgers et les acheteurs d’obsolescences programmées. J’imagine que le slogan de lancement de ce machin prétentieux (comme pour l’autre horreur, encore bien pire selon Chaslin, qui se prépare aux Halles) sera terminé par un « …pour tous ! » retentissant. Hosanna, donc.

 

27 réflexions au sujet de « Va, chemine… »

    1. Merci de ta visite ! :)
      Eh oui, du macrocosme (universel) au microcosme (des politocards enchaînés aux marchands), j’aime bien les gouffres…
      ;)

  1. En tout cas, ça fait 20 ans que je ne mets plus un doigt de pied aux Halles (ou alors si, mais contrainte et forcée, ou pour une expo à Beaubourg de temps en temps), et là, je crois que j’en reprends pour 20 ans. Ce coin de Paname est devenu un no man’s land.

  2. L ‘extravagante histoire de la science me plonge dans une admiration perplexe….Les modes modernes de procréation, les manipulations du génome, l’homme bionique, l’implantation d’électrodes dans le cerveau pour communiquer en shuntant le langage, les drones, les lunettes pour être en tous lieux branché et sur le net, le clonage, les possibilités de transférer son cerveau sur le net , l’espérance de vie qui tend à atteindre le mythe de l’immortalité….Tout cela n’est il pas merveilleux?

  3. « Combien pèse cette fluidité ? » Bonne question que pose François Chaslin dans son article sur « la feuille de vigne » des Halles (ah aha ha!). Paris à Hidalgo ? Parle pas de cauchemar! Cette femme est sotte et prétentieuse. Mon Dieu, quand sortirons-nous de cette emprise du PS, électorale et intellectuelle (si l’on peut dire) ? Pour les gens de ma génération, ce parti, depuis Mitterrand, ce parti qui a rassemblé tous les arrivistes de tous poils, dans les villes, régions, chambres et ministères, ça aura été notre Golem ! Notre Golem vers qui retourner cette bonne question : « combien pèse cette fluidité ? »…

    1. Vraiment excellent, cet article, je trouve. Quant à la très belle question sur la fluidité, on pourrait répondre qu’elle pèse le poids de son (sur)coût, qui est assurément beaucoup trop lourd pour nous…
      Hidalgo est autant de gauche que Delanoë. Leur politique de gabegie ne sert que la finance, et elle seule. Le jour où ceux qui votent pour ces gens par idéalisme à l’ancienne comprendront enfin qu’ils ont affaire à des marquis (à talons rouges) et pas à des enfants de Rousseau (à bonnets rouges), on aura fait un grand pas. Mais c’est pas demain hélas, alors que ça aurait dû être hier…
      (La seule chose que je leur dénie par rapport aux marquis, en tout cas, c’est qu’en matière d’architecture, ils ont tous les deux un goût définitivement aussi effroyable que celui de Giscard ou de Chirac. Même les hôtels les plus kitsch de Las Vegas sont moins moches que ce qu’ils nous construisent tous.)

  4. J’écoute Bernard Lubat (à 23h58 sur FI dans Summertime l’excellente émission d’Elsa Boublil mais c’est pas elle ce soir,
    Une émission exceptionnelle avec Ahmad Jamal en 1e heure, et une rencontre entre Bernard Lubat et Michel Portal en 2e heure.
    Aucun rapport avec ton billet ? Non, mais tout est dans tout ah ah ! Et Dieu est plus présent dans le jazz que dans la fumée blanche.

    1. :)
      « Deus sive substantia sive natura » (Dieu qui est réalité qui est nature), comme le rappelait l’un des lecteurs du « Journal de Jane », en citant Spinoza, lu et compris par Philip K. Dick.
      Notes et fumées blanches et noires sur tous les pianos… :)

    1. Les prélèvements des impôts en Grèce se faisaient déjà directement des comptes des particuliers aux Banques je crois. Les européennes de 2014 risquent d’envoyer un parlement plutôt bigarré pour s’opposer à la Commission et à la BCE. Ds tous les cas de figure, ça risque en effet de mal se terminer.

    2. Bon, d’après ce que j’ai compris, et après lecture attentive chez Jorion, il semble que ce soit un moyen de faire payer l’impôt à tous ceux qui ont fraudé le fisc grec, donc surtout aux plus gros (armateurs et blanchisseurs, etc.). Le truc, c’est qu’ils piquent aussi les thunes des petits épargnants au passage, leur faisant à eux, payer une seconde fois l’impôt qu’ils ont déjà versé, ce qui est absolument dégueulasse.
      Tout sauf l’harmonisation et la justice fiscale qu’on attend de l’Europe. Tout sauf la chasse réelle au truandage en mettant fin aux paradis fiscaux. C’est du bout de ficelle, ça. Ça montre bien l’impuissance des pouvoirs en place, quand même…

  5. Sur les révolutions médicales, les stratégies mise en œuvre, ses objectifs réels, j’ai écouté le 2602, « le cas Pistorius , l’homme réparé ou augmenté »…passionnant

  6. Une information m’a épaté, une nigérienne de 14 ans aurait découvert comment produire de l’électricité avec de l’urine; Hélas, la solution est explosive. EDF va en profiter pour refuser des laisser-pisser pour éviter la dissémination nucléaire de générateurs autonomes…Tant pis , pour La-gosse….

  7. Le provincial que je suis (honte à moi !) ne connait du nom d’Hidalgo que sa consonance hispanique ou son goût pour le football :)

    De nouveaux marronniers : la fête des secrétaires, celle des amoureux, l’année du rat (euh… non là je dois me tromper), la fêtes des grands mères, le rasoir à trois lames, les vacances à la neige, la vie sur Mars, les astéroïdes percuteurs de planètes, le rôle d’un premier ministre…

  8. Je ne pense pas qu’il faille mettre les Halles (le forum, tu veux dire ?) et Beaubourg dans le même panier : la plateforme souterraine, où à part la Fnac, bientôt remplie de frigos et de micro-ondes, était encore fréquentable une fois par an, ne présente pas des expos (Dali, quand même chouette !) autres que vigiles en vadrouille et « bandes de jeunes » en maraude.

    Hidalgo, je la préfère à NKM et aux anciens occupants de la mairie de Paris, avant Delanoë, Chirac avec le couple Tibéri.

    Et question architecture, la future Philarmonique à côté de la Cité de la Musique est prometteuse : il est vrai qu’elle est signée Jean Nouvel.

    Quant aux attaques habituelles contre le PS que je peux voir dans les commentaires sur ton site (même s’il s’en est fallu d’un cheveu pour que Cahuzac demeure au gouvernement pour parer à l’évasion fiscale…), vivement le retour de Sarkozy au pouvoir, avec un financement qatari à la clé pour sa campagne électorale !

    Merci enfin pour la mention du Tourne-à-gauche dans ta blogroll illustrée avec un choix tout à fait pertinent !

  9. :) Tu y es depuis le début, dans la colonne, hahaha !

    Ah mais je ne confonds pas, Beaubourg et les Halles, mais j’aime pas le quartier, juste, ni son ambiance. Mais c’est moi (et j’aime beaucoup moins St Germain depuis que la fringue y règne, aussi).

    Pas vu, pour la Philarmonique. M’enfin, quand même, à part Nouvel (qui, qu’on l’aime ou pas, est un architecte digne de ce nom, lui) c’est moche, la construction Bouygues and co. Faux gestes, fausses parois, fausses fenêtres, fausse légèreté… Faux moderne, vraies entourloupes, vrais cache-misère.

    J’aime pas plus NKM qu’Hidalgo, quant à moi. Je suis tellement déçue par les politiques que je suis sortie de la binarité PS/UMP depuis un bail. C’est du leurre, tout ça. Quant à Mélanchon ou le Pen, c’est du super-leurre, et encore plus dangereux pour nous. Donc on est très très mal, c’est tout c’que je me dis. (J’aurais bien voté pour un Jaurès, un Clémenceau ou un de Gaulle, mais y’a plus en rayon).

  10. Dur d’être les enfants d’une époque qui n’est pas de la notre et encore moins de Le Notre….et lycée de Versailles, notez le. Enfin , les chaleurs estivales se rapprochent, on pourra se gaver le palais, des glaces….

    1. Tu penses déjà aux chaleurs estivales ??? :D
      Non mais attends, ici, c’est l’hiver éternel, pluie glacée, vent et nuages depuis… heu… voyons voir… wouai, 5 mois pleins – avec deux jours de soleil par mois, à peu près, pour faire bonne mesure. (Hier, c’était le printemps, on se gelait tout autant qu’avant.)

  11. Soph vot’ respect, je crois comprendre que tu préfères un Moulin à Vent à une belle hidalgo, elle rompre des lances en vain pour conquérir ta voix…. Bon sang chaud pensa nique k’en même…..

  12. Recollecter, échafauder des contre-projets avec l’art comme axe vital, y agréger ta bande d’amis, voilà un beau Pari à relever….Tu en serais fort capable mais le temps te manque…Sinon, pars chemine…

Les commentaires sont fermés.